WebTV
Accueil » TO SOLOLA » BEN MOUKACHA , MILLIARDAIRE EN VÊTEMENTS ET FERVENT DISCIPLE DE LA SAPELOGIE

BEN MOUKACHA , MILLIARDAIRE EN VÊTEMENTS ET FERVENT DISCIPLE DE LA SAPELOGIE

Pour ce 103ème numéro de votre Web-Interview TO SOLOLA, nous allons vous parler de la Sapelogie, un courant vestimentaire populaire né après les indépendances du Congo Brazza et de la RDC et qui tire sa source dans le dandysme classique. À cet effet nous nous sommes entretenus avec Ben Moukacha, l’un des précurseurs de ce mouvement.

RHODMAN ODIKA
• Bonjour, qui est exactement Ben Moukacha ?

BEN MOUKACHA
● Je suis marié et père de quatre enfants, chef d’entreprise en France, j’ai une licence en maths appliquées. Mon nom de scène ” Monama Le Mbouela “, je suis le créateur du concept Sapelogie, des dix commandements de la sapelogie et de la prière du sapelogue que Papa
Wemba va immortaliser dans le titre sapelogie dans son album ” Notre Père “. Je suis celui qui a mis le discours dans la Sape, qui était simplement qu’une coquille vide et je sais mieux expliquer l’étendue de la sapelogie que quiconque car c’est une œuvre de l’esprit. Et, comme la Sapelogie va ensemble avec la musique Ben Moukacha est celui qui a créé le néologisme werrasonique dans l’orchestre Wenge Musica Maison Mère de Werrason quand je dirigeais son Fan Club en France en 2005.

RHODMAN ODIKA
• C’est quoi la Sapelogie ? concrètement.

BEN MOUKACHA
● La Sapelogie est le savoir de la Sape, le savoir de la société des ambianceurs et des personnes élégantes, une science qui étudie la Sape: quand la Sape devient une science, elle s’appelle la Sapelogie. Quand la Sape devient de l’art, elle s’appelle la Sapelogie. Quand la Sape devient une culture, elle s’appelle la Sapelogie. Quand la Sape devient une doctrine, elle s’appelle la Sapelogie. Et ceux qui pratiquent cette science sont appelés des Sapelogues. Un sapelogue est le Sapeur devenu très expérimenté dans la Sape, il est à l’ultime perfection, il est à l’apogée de son art, il fait chanter les couleurs, il est comme un professeur en médecine. La sape est régie par ces codes, ces lois, ces rites et rituel (prière du sapelogue ), les dix commandements de la sapelogie dont je peux vous citer le 4ème commandements qui dit ceci : « Les voix de la sapelogie sont impénétrables à tout sapelogue ne connaissant pas la règle Trois(3) c’est à dire la trilogie des couleurs achevées et inachevées ».Et aussi son langage ou jargon ainsi la maîtrise parfaite dans l’harmonisation des couleurs vestimentaires.

RHODMAN ODIKA
• Qu’est ce que ça représente pour vous ?

BEN MOUKACHA
● Pour le sapelogue que je suis, la sapelogie me procure un bien être, ne pas se négliger, de s’aimer soi même ,aimer et comprendre l’autre. Le respect de la vie humaine. La sapelogie me pousse à dépasser mes limites, à avoir confiance en moi, à positiver, rien n’est impossible pour un sapelogue. En tant que créateur de la sapelogie, j’ai une immense satisfaction de voir comment cette idéologie traverse les frontières.

RHODMAN ODIKA

• Quel est l’impact de la sapelogie dans la société jusqu’ici ?

BEN MOUKACHA
● Elle joue un rôle important dans notre société. N’oublions pas que ce mouvement prône la paix, le vivre ensemble, l’unité, la cohésion nationale. Dans la sapelogie il n’y a pas de distinction ethnique, ni régionaliste et également ni de discrimination ou de comportement
discriminatoire. La sapelogie est non violente, elle lutte contre les anti- valeurs.

RHODMAN ODIKA
• Qu’est ce qu’apporte le sapeur ou sapelogue dans la communauté ?

BEN MOUKACHA
● Nous savons qu’aujourd’hui, il y’a des sapeurs et sapelogues dans tous les pays. Cette identité sapelogique s’est installée un peu partout dans le monde, ils sont les ambassadeurs de la paix de leurs pays respectifs, ils multiplient les actions culturelles, ils sont dans la créativité, dans l’éducation des jeunes contre les anti-valeurs. Le sapelogue est un Homme de paix, il a le respect des institutions. Le Sapeur apporte amour et dignité, il est un modèle du vivre ensemble, la joie de vivre. Il apporte l’envie de toujours se battre pour s’en sortir, de ne pas baisser les bras, de travailler d’avantage.

RHODMAN ODIKA
• Quelle place occupe la Sapelogie dans l’industrie de la mode africaine ?

BEN MOUKACHA
● Nous devrons savoir une chose, que lorsqu’on parle de sapelogie, l’élément au cœur de
cette idéologie est le ” textile “, donc l’industrie de l’habillement. Qui dit sapelogie dit habillement, vêtement, propreté, élégance, elle retrouve son apport d’autant plus que les grands couturiers puisent sur nos codes pour leurs collections. La mode africaine évolue énormément, elle est en symbiose avec la sapologie qui ne voulait pas d’un travail bâclé. D’ailleurs à travers le fashion week, les créateurs de la mode africaine font appel aux
sapelogues pour valoriser leurs créations. Il y’a quelques temps, nous étions invités pour alimenter le 10ème anniversaire des créations africaines à Paris.

RHODMAN ODIKA
• Est-ce que vous suivez la mode ? Ou est-ce que vous vous habillez sans regarder ce qui est
à la mode, ce qui est tendance ?

BEN MOUKACHA
● Comme disait Sacha Distel: la mode se démode, oui c’est vrai mais la sapelogie est intemporelle, elle ne se démode pas. Comme tout bon sapelogue, je dois suivre les tendances actuelles. Remarquez actuellement, nous sommes revenus sur les chaussures hommes haut talon comme autrefois (salamander), c’est la mode vingtage.

RHODMAN ODIKA
• À quoi ressemble votre garde-robe ? Elle doit être immense ? il me semble.

BEN MOUKACHA
● Je suis le sapelogue créateur de la sapelogie, le milliardaire en vêtements. Cela exprime simplement la taille de ma gibecière vestimentaire, des pièces des grands couturiers côtés en bourse. J’ai des milliers des paires de chaussures. J’ai pas de garde robe mais une chambre de 30m carré rien que pour mes beaux vêtements et chaussures. Je les caresse avant d’aller bosser, au retour et avant d’aller me coucher. Un rituel de tous les jours depuis plusieurs années.

RHODMAN ODIKA

• Vous êtes tout le temps sapés. Possible de vous croiser dans la rue habillé en pantalon jeans, jogging ? par exemple.

BEN MOUKACHA

● Pour ta gouverne, je ne porte pas de jeans, ni de jogging. Ceux qui vivent à Paris pourront te le dire. Je suis en été comme en hiver tiré à quatre épingles. Je suis un sapelogue, très vigilant de ce côté congolais que j’apprécie. Le congolais est le maître du monde en matière
de sapelogie et la sapelogie est l’une des valeurs culturelles que le Congo a su exporter de part le monde, une vraie identité culturelle. Que la sapelogie soit avec vous et dans le cœur de tous les sapelogues, merci!

Propos recueillis par Rhodman ODIKA 
(Cerveau penseur).

Comments

comments