Accueil » SANTE » COMMUNIQUE DE LA 8ème RÉUNION DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDÉMIE A CORONAVIRUS

COMMUNIQUE DE LA 8ème RÉUNION DE LA COORDINATION NATIONALE DE GESTION DE LA PANDÉMIE A CORONAVIRUS

Communiqué de la réunion de la Coordination nationale de gestion de la pandémie de coronavirus (COVID-19) au Congo, du mardi 11 août 2020, présidée par le président de la République.
—————
Il s’est tenu ce jour Mardi 11 août 2020, de 11h00 à 13h15, par visioconférence et sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis SASSOU N’GUESSO, Président de la République, Chef de l’Etat, la 8ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Ont été invités à se joindre aux Membres de la Coordination Nationale les Professeurs Fidèle YALA et Antoine Ange ABENA, respectivement président et vice-président du Comité d’experts.

Deux (2) points étaient inscrit à son ordre du jour, à savoir :
– L’examen du 8ème Rapport de la Task Force à la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19 ;
– Les recommandations de la Coordination Nationale.

I/ – De l’examen du 8ème Rapport de la Task Force près la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19.

Invité par le Président de la République à prendre la parole, M. Gilbert ONDONGO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille Public, Président de la Task Force, a rappelé à la Coordination Nationale que la pandémie de Covid-19 déjoue jusqu’à présent toutes les prévisions relatives à son évolution. Maladie saisonnière selon les uns, catastrophe annoncée pour l’Afrique selon les autres, force est de constater que la pandémie bat en brèche toutes les analyses scientifiques.

Un fait est constant : partout où la prévention n’est pas mise en place avec rigueur, la maladie gagne du terrain.

La pandémie poursuit sa course meurtrière à travers le monde. Les Amériques demeurent le principal foyer de contamination. On y compte en effet le plus de morts de la Covid-19.
L’Asie est aujourd’hui le deuxième foyer mondial de la maladie, avec l’Inde comme pays le plus touché. En Europe, troisième foyer mondial de prévalence, la pandémie repart à la hausse dans certains pays, notamment en Russie et au Royaume-Uni.
En Afrique, on dénombre désormais plus d’1 million de personnes contaminées, dont plus de la moitié en Afrique du sud.
En Afrique Centrale, même si le dépistage ne s’y fait pas encore à grande échelle, la situation est contrastée. A l’exception du Cameroun, aucun pays ne compte en son sein plus de 10.000 personnes contaminées.

A. SITUATION EPIDEMIOLOGIQUE AU CONGO

Il y avait un total de 3.117 personnes contaminées dans notre pays le 20 juillet 2020.

La situation épidémiologique du Congo se présente ainsi qu’il suit :

Le nombre de cas positifs, à la date du 9 août 2020, est de 3.745 dont 31 cas supplémentaires sur les 4 jours précédent ;

– Cas guéris : 1.625
– Cas actifs : 2.050
– Décès : 60
– Taux de létalité : 1,6%

Il est à déplorer un certain ralentissement du nombre de tests de dépistage réalisés, et ce pour des raisons multiples.

A la lumière des chiffres disponibles, les villes de Brazzaville et de Pointe-Noire demeurent les principaux foyers de l’épidémie.
Ces deux villes comptent à elles seules 3.540 cas confirmés de Covid-19 sur les 3.745 enregistrés dans les dix (10) départements du pays, à la date du 9 août 2020. Brazzaville reste le département le plus touché avec 2.436 cas confirmés, soit plus de 64 % du total des personnes contaminées.

Les services compétents ont par ailleurs constaté l’apparition d’un foyer important de contagion à Pokola (Département de la Sangha) avec 51 sujets testés positif à la Covid-19, dans la période du 22 au 30 juillet.

Dans l’ensemble du pays, il n’y a plus que deux départements (Likouala et Plateaux) qui n’ont pas, à ce jour, de personnes contaminées.

La classification des personnes contaminées par sexe établit toujours une prédominance des hommes sur les femmes, avec respectivement 71,6% et 28,4%.
Les générations les plus concernées demeurent les mêmes : 30-39 ans et 40-49 ans.

Les services sanitaires relèvent le fait que des enfants de moins de 10 ans sont désormais recensés malades, même si c’est dans une faible proportion : 50 cas confirmés, soit 1,4% du total des malades.

Au regard des statistiques collectées à travers le pays, il est à constater un taux de mortalité plus important chez les personnes âgées de 40 ans ou plus. Les malades de la génération 60-69 ans sont ceux qui meurent le plus de la Covid-19, suivis de près par ceux de la génération 50-59 ans.

Poursuivant son propos, le Ministre d’Etat ONDONGO a fait un :

B. POINT DE LA MISE EN ŒUVRE DES RECOMMANDATIONS DE LA COORDINATION NATIONALE ANNONCEES LORS DE SA REUNION DU 24 JUILLET 2020

a/ Préparation de la réouverture des frontières.

Il a ainsi indiqué que les autorités compétentes ont mis l’accent sur les modalités de réouverture des frontières aériennes, en suggérant qu’elles soient réouvertes en priorité.
A cet effet, les dispositions suivantes ont été prises :

– publication, le 4 août 2020, d’une circulaire du Premier ministre, Chef du Gouvernement, << relative aux mesures prescrites dans le transport aérien civil pour la réduction des risques de propagation de la pandémie Covid-19 >> ;

– diffusion, le 5 août 2020, d’une instruction du ministère en charge de l’aviation civile << portant mise en œuvre de la circulaire n°007/PM-CAB relative aux mesures prescrites dans le transport aérien civil pour la réduction des risques de propagation de la pandémie Covid-19 >> ;

– organisation, par les services du ministère de la santé, des tests PCR obligatoires pour tout voyageur venant de l’étranger et arrivant au Congo par des vols des compagnies aériennes desservant notre pays.

Les ministres en charge des transports et de la santé travaillent avec une société privée qui pourrait recevoir délégation de service public pour se substituer aux services du ministère de la santé, en partie ou en totalité, aux frontières ;

– finalisation imminente d’un document récapitulant les modalités de mise en œuvre du protocole sanitaire, en rapport avec l’épidémie de Covid-19, à faire respecter à toutes les frontières du pays.

b/ Implication plus importante de la force publique pour faire respecter les mesures de prévention.

Les ministères en charge de l’intérieur et de la défense ont élaboré un document identifiant les lieux de rassemblement et indiquant les actions qui pourraient y être menées afin de faire respecter les mesures dites barrières.
Les lieux de rassemblement identifiés sont : les marchés domaniaux, les lieux abritant les veillées mortuaires, les morgues municipales, les voie et espaces publics, les établissements, ouverts ou fermés, recevant du public.
Pour chaque lieu de rassemblement, il est prévu des actions ou tâches implicites et explicites de nature à faire respecter les mesures barrières.

La Coordination Nationale a constaté qu’il convenait d’y ajouter les salles de mariage et de fête.

c/ Financement et organisation d’une vaste campagne de sensibilisation sur l’épidémie et la prévention.

Sous la supervision du ministre en charge de la communication, les équipes et les plans de campagne ont été mis en place. La sensibilisation renforcée sera amorcée dès la mise à disposition des moyens logistique et financiers nécessaires.

Le besoin de financement est pour sa part évalué à un milliard quatre cent vingt-trois millions cent quatre-vingt-douze mille sept cent cinquante (1.429.192.750) francs cfa.
La Coordination Nationale préconise pour ce faire une programmation des actions, par mois ou par bimestre ou encore par trimestre, afin de s’assurer d’une mobilisation effective des tranches du financement par l’Etat.

D’autre part, la Coordination Nationale recommande à la Commission mobilisation sociale et communication du Comité technique de riposte, de contacter des donateurs potentiels afin d’obtenir des financements complémentaires.

d/ Suivi des travaux et de l’équipement des centres Covid.

Les principaux travaux d’aménagement et d’équipement des salles d’hospitalisation des malades sont à présent achevés dans tous les centres Covid de Brazzaville et de Pointe-Noire (CHU, LEYONO, MFILOU, A. CISSE, LOANDJILI et autres centres).
Les principaux équipements sont installés. D’autres équipements (centrales d’oxygène, scanners et divers autres matériels) sont à compléter.

e/ Conscientisation des personnels impliqués dans les soins et paiement régulier de leurs primes.

Les services compétents se sont engagés à continuer à œuvrer à la conscientisation des personnels de santé intervenant dans les soins à apporter aux malades de Covid-19.

S’agissant des primes, il est à retenir qu’elles ne seront désormais versées qu’aux personnels réellement en action dans les centres Covid ou dans les formations sanitaires prenant en charge les malades de Covid-19.
Le nombre des bénéficiaires des primes étant ainsi sensiblement réduit, les primes seront désormais versées en même temps que les traitements des fonctionnaires.

f/ Application du nouvel horaire du couvre-feu et des jours de fermeture des
marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire.

La Force publique fait respecter sans faille le nouvel horaire du couvre-feu et les jours de fermeture des marchés domaniaux à Brazzaville et à Pointe-Noire.

C’est ainsi qu’après avoir pris note de tous ces éléments portés à sa connaissance, la Coordination Nationale a émis les recommandations suivantes.

II/ – Des recommandations de la Coordination Nationale.

La Coordination nationale recommande aux autorités compétentes de reconduire toutes les décisions arrêtées en sa session du 24 juillet 2020, à savoir :

– la prorogation de l’état d’urgence sanitaire pour une nouvelle période de vingt (20) jours, soit à compter du 19 août 2020 pour la période à venir ;

– la prorogation du couvre-feu à Brazzaville et à Pointe-Noire, de 20 heures à 5 heures du matin ;

– la prorogation du couvre-feu sur le reste du territoire national, de 22 heures à 5 heures du matin ;

– l’interdiction des rassemblements de plus de cinquante (50) personnes dans les lieux publics et privés, à l’exception des marchés domaniaux et de la participation à une activité autorisée dans le cadre du déconfinement ;

– le port obligatoire et conforme du masque de protection individuelle ;

– l’observation, partout et par tous, de toutes les mesures barrières ;

– la non-réouverture des établissements d’enseignement fermés, des résidences universitaires et des internats ;

– la non-réouverture des boîtes de nuit et autres lieux de danse ;

– l’interdiction des rencontres de sport collectif et des spectacles ;

– la célébration, dans l’intimité, de tous les événements familiaux, dans le respect de toutes les mesures de prévention ;

– l’exercice des contrôles sanitaires et de la force publique à l’entrée et à la sortie de toutes les villes du pays.

Afin de renforcer la prévention, la Coordination nationale recommande les mesures suivantes :

– rendre payant (pour chaque voyageur) le test PCR obligatoire réalisé à l’aéroport, à l’arrivée des vols internationaux.
Le prix recommandé est fixé à 20.000 frs CFA, soit trente euros (30 €) ou quarante dollars (40 $US) par personne testée ;

– interdire la pratique du sport individuel et les promenades en groupe de plus de trois personnes sur les voies et espaces publics, notamment la Corniche et les alentours des stades de Brazzaville ainsi que les bords de l’océan atlantique à Pointe-Noire et dans le Kouilou ;

– interdire l’installation sur la voie et les espaces publics des chapiteaux destinés à accueillir des personnes ;
limiter à dix (10) le nombre des membres d’une famille appelés à participer à la levée du corps, à la morgue, d’un parent décédé, en voie d’inhumation ;

– limiter le nombre de corps à inhumer par jour.

En vue de contribuer à la redynamisation de l’économie nationale, la Coordination nationale recommande de :

– rouvrir les frontières aériennes à partir du lundi 24 août 2020.
La Coordination Nationale assortit cependant cette réouverture à la nécessité que les différents acteurs (Etat, compagnies aériennes notamment) s’assurent que toutes les mesures sanitaires et de sécurité nécessaires soient prises pour éviter d’importer de nouveaux cas dans notre pays, ce qui reviendrait à contrarier nos efforts en vue d’endiguer le virus à l’intérieur de nos frontières.

Fait à Brazzaville, le 11 août 2020

Pour la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19

Le Ministre de la Communication et des Médias,
Porte-Parole du Gouvernement