WebTV
Accueil » LE CONGO PROFOND » DANS LA PROFONDEUR DE L’EMBLÉMATIQUE VILLE DU CONGO « BRAZZAVILLE».

DANS LA PROFONDEUR DE L’EMBLÉMATIQUE VILLE DU CONGO « BRAZZAVILLE».

” Il est impératif de connaitre son histoire et ses atouts pour mieux naviguer sur les eaux de l’avenir “, par cette réflexion, nous allons ensemble tenter de faire un voyage  culturel et touristique au cœur de Brazzaville la verte, qui dispose d’un magnifique patrimoine matériel et artistique à découvrir

Etendue sur une douzaine de kilomètres sur la rive droite du fleuve Congo, la ville de Brazzaville est limitée par le Pool de part et d’autre, ainsi que par le fleuve Congo. Avec une superficie de 588,40 km2 et 1,8 million d’habitants(Statistique 2013), Brazzaville fait face à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo située sur la rive gauche du fleuve Congo.

Brazzaville tire ses origines du village de Mfoa, qui à cette époque était un grand lieu de commerce contrôlé par les Tékés. Le 03 octobre 1880, l’explorateur français Pierre Savorgnan de Brazza y planta le drapeau français et décida d’y établir un poste baptisé Brazzaville En juillet 1881. Capitale de l’Afrique Équatoriale Française à l’époque coloniale, de 1950 à 1959, Brazzaville cède son titre de capitale du Congo à la ville de Pointe Noire. En 1940, Brazzaville est titrée capitale de la France libre.

A la base constituée de deux « Brazzaville noires » entourant la « ville blanche » selon l’expression du sociologue français Georges Balandier, trois zones urbaines se sont formées au fil des ans autour de ces quartiers. Les plus anciens arrondissements : Poto-Poto et Bacongo forment la première ; Makélékélé, Moungali puis Ouenzé forment la deuxième et la troisième composée d’arrondissements plus récents : Talangaï, Mfilou-Ngamaba puis Djiri et Madibou, créés en 2011. La ville est donc actuellement repartie en neuf arrondissements.

Les premiers habitants de Brazzaville furent les Tékés et les Laris qui occupaient la région du Pool, mais depuis quelques années, Brazzaville abrite désormais de nombreuses populations venant d’autres régions du Congo et de l’étranger. Depuis les années 2000, les investisseurs étrangers de plusieurs nationalités s’implantent à Brazzaville, on peut notamment remarquer la présence des Chinois, Indiens, Italiens, Américains et autres. Une véritable ville cosmopolite.

Dotée d’une gare ferroviaire, d’un port fluvial et d’un aéroport international moderne, la majeure partie de l’économie de la ville de Brazzaville repose sur le secteur tertiaire. Reliée à Pointe Noire par la route nationale 1 et à Ouesso par la route nationale 2, Brazzaville est une réelle plaque tournante sous régionale. La capitale est également le siège des administrations et des institutions du pays et abrite une vaste liste de services.

La peinture et la mode sont deux types d’expression artistiques qui font la fierté de la capitale avec notamment la célèbre école de peinture de Poto-Poto. Des formations dans divers domaines et à de nombreux niveaux sont accessibles à l’Université Marien Ngouabi et dans de nombreux instituts et écoles qu’abrite Brazzaville.

Brazzaville constitue un véritable centre touristique, d’affaires, de congrès et de culture avec une panoplie d’hôtels, salles de conférences…et autres. Elle accueille de nombreux forums et des conférences régionales et sous régionales, ainsi que le Festival Panafricain de Musique qu’elle abrite tous les deux ans. Matchs de football, concerts, spectacles, tours de ville guidés, dégustations de la gastronomie congolaise, balades en bateau sur le fleuve Congo et bien d’autres, font partie des loisirs qu’offre avec plaisir cette ville dotée d’une culture et d’une histoire tant émouvants que spectaculaires, d’où le large mérite de son appellation emblématique : Brazza la belle.

Déo NGANGA

Comments

comments