Accueil » WebTV » Interview vidéo: O’Kerah nouvel album de Cheryl GAMBO, finaliste prix RFI découverte 2008.

Interview vidéo: O’Kerah nouvel album de Cheryl GAMBO, finaliste prix RFI découverte 2008.

12509323_669844706486563_1771855516246499238_nSi le vocable anglais « star » signifie étoile qui brille, pour les personnes qui jouissent d’une certaine considération ou célébrité, et bien le Congo Brazzaville aussi  regorge plusieurs dans la musique, dont la diva Cheryl GAMBO.

Connue pour son style mélancolique, associant la musique traditionnelle et moderne, à travers le Rnb et le Rap, cette artiste ne devrait plus être à présenter.

Née à Pointe-Noire, la ville côtière du Congo et capitale économique, c’est à Brazzaville la capitale politique que la jeune chanteuse va faire ses premiers pas dans la musique.

A onze ans elle commence à chanter, débutant ainsi dans une chorale, avant de rejoindre le groupe majestic Bamba qui n’existe plus à ce jour.

Après le majestic, Cheryl GAMBO va décider de se lancer dans une carrière solo, malgré les péripéties de la vie artiste en Afrique en général, au Congo Brazzaville en particulier. C’est donc dans cet environnement difficile que la diva va chercher son chemin malgré vent et marée, car elle le sait très bien, la vie artistique n’est pas facile en Afrique.

C’est au prix de nombreux et rigoureux efforts qu’elle s’est vue décernée cinq fois de suite la  récompense artistique congolais le « tam-tam d’or », et par la même occasion en 2008 elle a honoré le Congo Brazzaville, à la très célèbre compétition internationale prix RFI découverte,  comme finaliste malheureuse. Mais dans tout ce parcours, une chose est à retenir, c’est que Cheryl GAMBO a du talent.

Dans son actif artistique hors mis ces nombreux prix, elle dispose trois albums, dont le tout dernier né est O’Kerah, qui vient après deux autres qui ont connus un grand succès dans le monde, à savoir :       «  Issi dia » et « Edy tsia mboa ».

En se livrant au micro de la plateforme la congolaise 242, notre Cheryl national a édifié le présentateur Prince BALOCKY sur O’Kerah, qui signifie en langue mbochi les jumeaux.

Cette inspiration vient du fait qu’en Afrique les jumeaux sont plébiscités de détenir un pouvoir surnaturel, d’où le titre de l’album, pour rendre un hommage à ceux-ci, conformément aux légendes africaines.

Cet album qui a dix titres, est une véritable bombe, car les chansons qui s’y trouvent visent à adoucir les mœurs et  redonner du courage aux jeunes battants, qui se lèvent chaque jour pour gagner leur vie par le travail acharné. Ceci est d’autant plus vrai que lorsqu’on écoute les chansons phares comme       ‘’ N’abandonne pas’’, avec des mots émouvants : « la vie est une suite des hauts et des bas c’est vrai ; la vie ne se passe toujours pas toujours comme on le souhaite…Le désespoir est aussi trompeur que le brouillard ».

Dans cet album, Cheryl n’a pas hésité de collaborer avec plusieurs artistes congolais comme les guitaristes Prince Mayidou et Bordier, ainsi que le batteur Junior Delar. Aussi l’on note un featuring avec le jeune chanteur El Bruno dans deux titres.

A ce jour, cinq clips sont déjà disponibles sur les chaines de télévisions à Brazzaville, mais aussi sur internet dans environ 120 sites de téléchargement dans le monde, dont amazone et itune.

Cependant l’artiste n’a plus de producteur à ce jour, après son dernier contrat avec son ancien producteur, ce qui l’impose à l’autoproduction de ses œuvres. C’est le cas de l’album O’Kerah, qui a été financé avec ses propres moyens.

Evoquant les difficultés que rencontrent les artistes au micro de la congolaise 242, Cheryl GAMBO a relevé ce qui suit : « Pas de soutien ; pas de producteur ; les artistes se battent seuls. » C’est donc pour l’artiste l’une des raisons qui explique l’absence de la musique congolaise sur la scène internationale. C’est ainsi que Cheryl GAMBO lance un appel aux producteurs dans le monde de soutenir son nouvel album dont la sortie officielle est prévue dans un avenir proche.

Parlant de ses ambitions personnelles, Cheryl GAMBOU rêve de créer un grand studio de musique et un orphelinat pour soutenir les jeunes orphelins.

Contact Cheryl GAMBOU : +242.06.888.14.84

Athanase Jaurès MOUSSOUNGOU

Chef de rédaction LA CONGOLAISE 242

Comments

comments