WebTV
Accueil » Personnages » le renouveau de la gastronomie africaine par Dieuveil Malonga

le renouveau de la gastronomie africaine par Dieuveil Malonga

Après son bref passage dans la célébrissime émission « Top Chef » de la chaine M6 en 2014, Dieuveil Malonga, de nationalité congolaise poursuit une fructueuse carrière dans les arcanes de la gastronomie internationale. Ce fin amoureux des fourneaux, fait de plus en plus la une des salons gastronomiques les plus huppés de France. Après son passage à la Gaité lyrique, à la fondation Cartier, à la Biennale de Venise, Dieuveil Malonga voyage d’un pays à un autre toujours accompagné de ses casseroles nomades en attendant de trouver définitivement un endroit pour faire découvrir sa cuisine subtile et pleine de couleur à l’image du chef.

« A 15 ans, mon destin me conduit en Allemagne où j’ai été chaleureusement accueilli par la famille d’un pasteur, ma sœur et moi. Elle est devenue plus tard ma famille de cœur. C’est une nouvelle et très différente vie qui commence pour moi », explique Dieuveil dont le style culinaire qualifié d’Afro Fusion est un mélange de cuisine, allemande, africaine et française. Une cuisine pleine de subtilité et de caractère à l’image du chef Malonga comme l’indique son menu.

Son envie de compter la gastronomie africaine, d’en faire découvrir l’immense richesse aux aromates souvent bienfaisantes, d’en faire apprécier les fondements est intimement liée à l’histoire de Dieuveil, âgé de 24 ans dont le parcours est comparable à un conte de fée. Originaire  du Congo- Brazzaville, Dieuveil perd sa mère à l’âge de 3 ans dans un accident, puis son père alors qu’il entre dans la période de l’adolescence. Avec sa sœur aînée, il grandit entouré des proches de la famille et d’une grand-mère qui tient une auberge. C’est auprès de cette dernière qu’il goûte aux plaisirs des épices car dit-il « C’est certainement à ce moment que mon désir de transcender les saveurs africaines a pris racine ».

 « La musique et la cuisine sont très vite devenues mes terrains d’expression, pour m’approprier et matérialiser ce que je ressentais», informe le jeune chef qui est encouragé par sa mère d’adoption qui l’emmène dans ses courses. Ensemble il découvre le monde des épices et se remémore de plus en plus de la cuisine de son enfance.

A partir de ce moment, il commence à mijoter des plats pour toute la famille, et ses proches apprécient. Dieuveil sait dorénavant ce qu’il veut faire. Encouragé par son entourage, il intègre une école de cuisine. Doué et passionné par ce qu’il fait, il remporte neuf concours culinaires. Son diplôme en poche, il intègre les brigades de prestigieuses tables étoilées en Allemagne dont Schote(*), la Vie (***),  et l’Aqua (***), avant de passer le Rhin pour le lancement de la Table gastronomique de l’Intercontinental de Marseille. Puis la France le découvre, en 2014 lors de sa participation à Top Chef.

Un passage bref, mais qui lui donne l’audace de suivre sa route panafricaine pour devenir le porte-parole d’une cuisine ingénieuse, repensée et magnifiée. En passe de trouver sa place à la table du multiculturalisme culinaire, le voyageur chef Malonga continue d’offrir son menu haut de gamme, sur mesure et toujours surprenant à Paris comme ailleurs  pour la plus grande joie des papilles en quête de ravissement.« Mon métissage culturel est ma force, il m’offre une palette d’associations d’ingrédients, de techniques, de matières et d’influences sans fin », a fait savoir Dieuveil qui se nourrit de ses origines et de ses voyages pour surprendre à travers ses créations. Son objectif aujourd’hui est d’écrire une nouvelle page de la gastronomie qui puise ses sources en Afrique.

Source:ADIAC-CONGO

Comments

comments