Accueil » ECONOMIE » Entreprenariat et innovation : Rachel KOMBELA et le Docteur Jean Daniel OVAGA sur le projet Richel Food.

Entreprenariat et innovation : Rachel KOMBELA et le Docteur Jean Daniel OVAGA sur le projet Richel Food.

« L’apprentissage fait est une grande économie d’effort et une grande épargne de temps. » dixit Henri Frédérick Amiel, c’est donc la voie qu’a choisie Rachel KOMBELA, la fondatrice du concept Richel food, lauréate du challenge “startupper 2016”  organisé par Total, en se rendant à la Clinique Médicale SECUREX pour un échange d’apprentissage auprès du Docteur Jean Daniel OVAGA et la présentation du concept Richel Food.

FRC’est ce  lundi 11 juillet 2016 dernier autour de midi, que la jeune étudiante en licence d’électromécanique a foulé les locaux de la Clinique Médicale SECUERX dans le but de solliciter les conseils du Docteur Jean Daniel OVAGA pour la réalisation d’un projet, qui aura le mérite d’apporter une valeur ajoutée dans le secteur des PME et PMI, mais aussi et surtout la création des emplois.
En effet, âgé de 19 ans, Rachel KOMBELA vise à créer une société de pré-transformation et de conditionnement des aliments pour permettre aux congolais de consommer des produits de diverses natures par rapport à l’art culinaire congolais. Vraisemblablement, la chaine de valeur d’une telle entreprise, permettra l’achat des in put qui sont les produits d’agriculture auprès des agriculteurs congolais, pour arriver à la transformation de ceux-ci par des machines appropriés.
Ainsi, les consommateurs auront la possibilité de consommer du foufou, le saka-saka, le piment, la patte d’arachide, le vin préservant contre la tension artérielle, et bien d’autres cultures transformées et conservées dans les emballages répondant aux standards internationaux.

Cette idée qui a ébloui le Docteur Jean Daniel OVAGA, pour une jeune étudiante de 19 ans, est venue d’un constat fait par Rachel fgKOMBELA le jour de son anniversaire, lorsqu’elle n’a pas pu manger le saka-saka avec ses parents, parce que ce plat dont la cuisson nécessite du temps en raison des différentes phases de préparation, n’était pas aligné ce jour là. C’est pour cette raison, échangeant avec sa famille, elle avait souhaité lancer un jour dans sa vie un projet de ce genre.
L’on pouvait lire de l’admiration dans les yeux du Docteur Jean Daniel OVAGA, qui n’a pas hésité de dire : «  ma fille, le premier moyen de réussir c’est la volonté, car il n’ya rien de merveilleux sans effort… Tu me rappelle mon propre parcours, car la Clinique Médicale SECUREX m’a demandé 20 ans pour atteindre ce niveau. »

Aussi, heureux de rencontrer une jeune fille qui a compris le sens et l’importance de l’entreprenariat, le Médecin Directeur Général de la Clinique Médicale SECUREX, comme à l’accoutumée a jeté un regard très positif d’une jeunesse enthousiaste, capable de prendre à bras le corps les destinées de la République, en étant un acteur de changement par l’innovation, et du développement.
La fondatrice du concept Rachel Food, n’a pas manqué avec ces mots d’apprécier, cette rencontre d’échanges d’expériences avec le Médecin Directeur Général de la Clinique Médicale SECUREX, car la jeunesse a besoin d’un grand encadrement pour qu’elle soit cette relève que le pays attend d’elle.

ZSEnfin, pour une futur chef d’entreprise, Rachel KOMBELA a profité de cette opportunité, pour visiter les différents services de la Clinique Médicale SECUREX, en vue de se faire une idée de la façon dont doit être structurée une entreprise qui se veut croitre avec les exigences du modernisme et des normes de qualité.

Athanase Jaurès MOUSSOUNGOU

Comments

comments