WebTV
Accueil » Actualité » BAUDOUIN MOUANDA REMPORTE LE PRIX ALLIANCE FRANÇAISE ET EFTI AVEC UN TRAVAIL SUR LA LUMIÈRE COMME ATOUT ESSENTIEL

BAUDOUIN MOUANDA REMPORTE LE PRIX ALLIANCE FRANÇAISE ET EFTI AVEC UN TRAVAIL SUR LA LUMIÈRE COMME ATOUT ESSENTIEL

Baudouin Mouanda est le lauréat du Prix International de Photographie Alliance Française en Espagne et DTR pour « Les Fantômes de Corniches » ( Les fantômes des toits), un désir raisonné d’améliorer les conditions d’électrification en Afrique du projet que de nombreux jeunes la force émigration vers les “villes de lumière”. Alejandro Martínez Vélez et Elizabeth Vinck Monroy ontrespectivement remporté les deuxième et troisième prix .

Le jury du Prix International de Photographie Alliance Française en Espagne et DTR, après avoir rencontré le lundi, a rendu public les noms des lauréats du 2017. Le premier prix de 3500 €, a été pour Baudouin Mouanda (Congo), pour sa série “Les Fantômes de Corniches” sur l’immigration motivée par le manque d’électricité.

En dix ans de plus, 80% des écoles primaires n’ont pas accès à l’électricité. La sous-électrification empêche l’industrialisation du continent, l’investissement et la création d’emplois à l’étranger. Le projet «Ghosts on the Roofs» se concentre sur une vague naissante de jeunes Africains qui étudient pour un avenir meilleur.

Le Congolais Baudouin Mouanda est membre des groupes Génération Elili et Afrique en visu. Il a commencé avec la photographie des 13 ans, attirés par l’interaction entre la lumière et la perspective qui découle de l’utilisation de différentes optiques. Au cours d’une bourse d’études établie par l’Union européenne, son talent se révèle. En 2007, il a produit la série « Les conséquences de la guerre » à Kinshasa, qui a ouvert les portes à un cours à Paris dans le centre de formation et de perfectionnement en journalisme (CFPJ). À Paris, il découvre la sapologie et décide de revenir aux origines du mouvement, de l’autre côté du fleuve Congo.

Son premier séjour de recherche à Libreville, au Gabon, il a permis à la Visa pour la création 2009 bourse Institut Française avance ses travaux sur le « Hip Hop et société » à soumettre à l’été 2010 dans les Rencontres Internationales de la Photographie à Arles , ce qui a été un grand succès pour lui.

 

Source ;clavoardiendo-magazine.com/ 

Comments

comments