Accueil » Actualité » PARFAIT YOUNG, UNE MINE D’OR MUSICALE À EXPLOITER À BONNE ESCIENT

PARFAIT YOUNG, UNE MINE D’OR MUSICALE À EXPLOITER À BONNE ESCIENT

Il gagne à petit feu le cœur du public congolais, le chanteur-guitariste Parfait Young est l’un des rares artistes congolais multidimensionnels. Chanteur, compositeur, interprète, instrumentiste, arrangeur et preneur du son, ce génie créateur fait de la musique de recherche et nous prépare son deuxième album dont le titre reste encore un mystère. Parfait Young nous propose en avant première son dernier single « Akawè ».

Connu et apprécié du public congolais, l’artiste multidimensionnel YONGMONKOFENA MBOLO Parfait Olivier dit Parfait Young est fils du Pasteur MBOLO Aimé Albert. Son enfance, il le passe à cheval entre les bancs de l’école et ceux de l’Eglise Evangélique du Congo où il bénéficie d’une formation artistique de taille dans le chant et dans la pratique de certains instruments. A 10 ans, Parfait Young participe déjà à plusieurs activités culturelles de son église et se fait remarquablement distinguer du lot comme un chanteur des variétés hors du commun pour ses interprétations hallucinantes.

Alors qu’il est à peine admis au collège, il suit une formation de guitariste auprès de Bongo Wende, une connaissance de son quartier. Le groupe vocal de son école et sa chorale sont à ce moment-là, ses premiers lieux d’exercice où il est en même temps soliste et dirigeant grâce à sa voix suave d’une dimension artistique bien appréciée. En 1995, Parfait intègre l’orchestre “LOKOLE MUSICA” et décroche l’année suivante son Brevet d’Etude Primaire et Secondaire avant de prendre la direction de Brazzaville, capitale de la république du Congo.

Dans le groupe “Batman-Cadencia” Parfait Young exprime ses qualités artistiques de guitariste, une aventure de courte durée et interrompue par les événements socio-politiques de 1997. Un an plus tard, il rejoint l’orchestre “Christ-Magat Cyclone” du quartier Ouenzé au nord de la capitale. C’est dans cet orchestre qu’il met en exergue son savoir-faire musical et bénéficie de plusieurs échanges professionnels et de partage d’expérience venus d’ailleurs comme : de l’orchestre Wengué Musica maison mère du célèbre Werrasson (RDC), du groupe Magic System (Côte d’Ivoire) passant par l’orchestre Academia (RDC) et bien d’autres. Par ses collaborations, Parfait Young se met en confiance et en parfaite communion avec les passionnés de son style de musique

Quelques temps après, Parfait Young fait la rencontre de Maestro Martial Salsa, une rencontre qui lui sera lourdement bénéfique puisqu’il apprendra auprès de ce dernier quelques bases de programmation homme-studio, accentué par la découverte de la séduisante musique de variété.

En 1999, alors qu’il vient de décrocher son Brevet d’Etudes Secondaires (Baccalauréat), Parfait Young passe le cap et fait une autre rencontre importante, celle du bassiste de jazz, arrangeur et preneur de son Mike SAMBA. Entre arrangement, prise de sons et quelques notions fondamentales de Jazz, la rencontre et les enseignements de Mike SAMBA lui sont grandement bénéfiques et fond désormais de lui un artiste complet ayant aussi un sens aigu de la perfection. Les rencontres et les échanges se multiplient avec des professionnels de son pays. On cite notamment : ZAO Casimir, Rovias ADAMPOT, Jacky RAPON des Antilles, Balou KANTA, Luciana DEMINGONGO… à cette époque-là, l’artiste rêve déjà d’une carrière musicale professionnelle et commence à écrire des textes époustouflants.

En 2005, Parfait Young enregistre “Sans tâche”, son premier single et un an plus tard, il monte son  home-studio appelé “Promius” qui devient jusqu’ici, un label de production . Il entame les arrangements puis la mise en boite de toutes les mélodies qu’il avait pu tirer de ses magnifiques inspirations et met sur le marché en 2012 son premier album intitulé “Le vrai visage” . un album composé de quatre titres qui ne fera pas échos faute de moyens et d’absence chronique de promotion. Parfait Young enchaîne ensuite avec de nombreux single comme “Africa” en 2014 et “Pas un autre père” en 2015.

Le 1er octobre 2016, sa rigueur et son sens de responsabilité dans le milieu musical lui permettent d’être élu commissaire aux comptes du bureau communal de Brazzaville de l’Union des Musiciens Congolais (UMC)

Depuis 2015, Parfait Young charbonne dans les coulisses son deuxième album sous la direction artistique de l’un des plus grands artistes de la musique congolaise et africaine : Théo Blaise KOUNKOU.

Aujourd’hui la mine d’or de la musique congolais, se baigne dans les sonorités du folklore africain, de la coloration rumba mélangée avec des sonorités de Jazz, le tout mêlé à sa touche violoniste extrêmement mélodieuse. Pour ne pas laisser son public impatient, lui qui a été ovationné à de nombreuses reprises après avoir gratifié et enchanté le public lors de ses différentes prestations par son immense talent, a mis à la disposition de son public son dernier single « Akawè », un titre avec plusieurs température de sonorité, bien accueilli et consommé du public congolais

Déo NGANGA

 

Comments

comments

No announcement available or all announcement expired.