Accueil » Personnages » MWASSI MOYINDO UNE ÉTOILE DU SLAM DES DEUX RIVES DU FLEUVE CONGO

MWASSI MOYINDO UNE ÉTOILE DU SLAM DES DEUX RIVES DU FLEUVE CONGO

Artiste slameuse, poétesse, actrice, modèle photo et comédienne, Thérèsa Honoré DIAKANUA N’Silu dit MWASSI MOYINDO, est une artiste pluridisciplinaire qui impose sa direction et sa sensibilité artistique dans l’univers du slam des deux rives du fleuve Congo avec aisance.

Fille des deux rives du Fleuve Congo, c’est en 2011, qu’elle découvre et tombe sous le charme de la beauté des mots lors d’une compétition slam interscolaire.

C’est finalement en 2012 qu’elle scelle son mariage avec le slam dans le collectif Style Oblique pour assouvir sa passion. Après avoir écrit et déclamé ses premiers textes sur scène à Brazzaville, lors du spectacle dédié aux victimes de l’événement tragique du 4 mars 2012, Mwassi Moyindo sera considérée comme un des os qui forment la colonne vertébrale de ce mouvement. Ainsi, elle a  participé à de nombreux ateliers pour initier les passionnés de cet art à la poésie urbaine.

En 2019, Mwassi Moyindo fait évoluer le bruit et le silence de ses textes axé sur l’humanité comme rempart sur l’authenticité comme identité. Elle s’entoure souvent de musiciens pour faire résonner les cris, les pleurs, la joie, la tristesse, l’espoir… que dégagent ses textes sous le bruit des chansons traditionnelles. L’ambiance ainsi créée devient sa marque de fabrique, appelé “Slam Acoustique”.

Dans sa gibecière artistique on compte jusqu’ici deux titres, disponibles sur le marché dont :

  • ZALA YO“, sorti le 30 avril 2021, « Qui que tu sois, où que tu sois, fais un choix, celui de ton cœur ; que la société l’accepte ou pas, fais un choix, reste-toi. Zala yo » dit-elle dans un des couplets du titre. Cette chanson tire son origine de l’observation des faits de société, des réalités quotidiennes et d’une partie de l’existence de l’artiste elle-même. elle appelle avant tout à reconnaître la différence qui existe entre les humains, à assumer ses choix dans la vie et à les faire valoir.

Interprété dans un style afro pop et d’une durée de 3 min 14, “Zala yo” met également un accent particulier sur la femme, souvent victime de stéréotypes dans la société.

  • NGIENA, qui se traduit par JE SUIS en français, a vu le jour le 10 octobre 2021. Ce titre renvoie à l’identification propre à chacun est une suite logique de la précédente chanson. Iici, MWASSI MOYINDO se comporte en griot, tout en évoquant la diversité culturelle ou multiculturelle que représente la terre Kongo, terre mère de ses ancêtres.

L’univers du slam congolais peut réjouir de compter Mwassi moyindo parmi celles qui peuvent défendre valablement de cet sur plan local comme international.

Patchell Massivi