Accueil » Actualité » LA FONDATION CONGOLAISE POUR LA RECHERCHE MÉDICALE CÉLÈBRE SES 10 ANS D’EXISTENCES AVEC FASTE

LA FONDATION CONGOLAISE POUR LA RECHERCHE MÉDICALE CÉLÈBRE SES 10 ANS D’EXISTENCES AVEC FASTE

A l’occasion de ses 10 ans d’existences, la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, récipiendaire de plusieurs prix de  par le monde, a organisé pour la circonstance un déjeuner de presse le 19 novembre où elle a présenté à l’assistance  le bilan de ses activités et les projets avenir.  

C’est  avec brio que le professeur Francine Ntoumi, présidente de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale (FCRM), biologiste moléculaire de formation, une militante aguerrie de la recherche scientifique au Congo et sur le continent. Qui d’ailleurs a su imposer ses compétences aux milieux des grands, a répondu avec son staff aux différentes préoccupations des chevaliers de la plume et du micro conviés à cet effet.

On peut retenir jusqu’ici que le bilan de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale (FCRM) est positif, cependant il ya encore beaucoup à faire a signifié en substance la Présidente de la fondation.

Durant ses 10 ans, La FCRM à réalisé des activités étonnantes et innovantes, nous avions été séduits par quelques unes dont : la mise en place du premier laboratoire de biologie moléculaire à la faculté des sciences de la santé à l’université Marien Ngouabi, permettant aux étudiants de mieux apprécier leur domaine. La FCRM est pionnière dans l’utilisation de l’emprunte génétique au Congo et aussi la première à avoir et à utiliser l’imprimante 3D en matière de recherche scientifique. Elle a formé une centaine d’étudiants en biologie moléculaire et elle continue à former la ressource humaine qualifiante dans ce secteur.

La FCRM est par excellence un appui au renforcement des capacités dans le secteur de la recherche médicale au Congo, elle ne cesse de s’ouvrir à d’autres structures privées comme publiques pour apporter son expertise pour le bien du pays et de la population.

En  perspectives, la FCRM entend investir et former des étudiants en immunologie,  mettre sur pied un laboratoire de tuberculose, équipé selon les règles de l’art. Faire de la recherche scientifique une ambition féminine, en poussant et motivant les jeunes filles à s’intéresser et à se former d’avantage dans le domaine des sciences via la campagne FEMME ET SCIENCES. Initier ses collaborateurs à écrire des projets lucides capables de convaincre les bailleurs de fond ,obtenir des financements afin de mener à bien et de  pérenniser le combat de la FCRM , etc…

Intervenir dans l’arsenal de riposte du ministère de la santé et de la Population, avoir une ligne budgétaire dans le budget de l’état, sont entre autres un  des souhaits les plus ardents de la FCRM, car l’émergence d’un pays est aussi synonyme de porter une attention toute particulière sur les  sciences, estime le Professeur Francine Ntoumi

Des journées portes ouvertes seront organisées du 26 ou 27 novembre 2018 avec des consultations gratuites, pour faire  découvrir d’avantage la FCRM au grand public congolais. Un documentaire qui retrace les 10 ans d’exercice de la FCRM intitulé « La fourmi qui  apprit à être éléphant » sera diffusé sur les chaines locales pendant un mois .

C’est dans une ambiance de bon enfant et décontractée qu’a pris fin cette rencontre

Pour votre gouverne la FCRM  compte à ce jour 4 structures équipé, elle a pour mission de contribuer au développement de la recherche biomédicale répondant aux besoins de la population en appliquant les standards internationaux en République du Congo. Parmi Ses objectifs on peut noter ce qui suit : conduire des programmes de recherche et des formations individuelles comme collectives, améliorer l’environnement de la recherche et promouvoir la recherche biomédicale

Patchell Massivi

Comments

comments

No announcement available or all announcement expired.