Accueil » Jeux africains » le Congo privé de finale par un séduisant Sénégal
????????????????????????????????????

le Congo privé de finale par un séduisant Sénégal

Les Diablotins de Claude Le Roy n’égaleront pas leurs aînés de 1965 : mardi après-midi, le Congo a été sorti par une très bonne équipe du Sénégal, douée techniquement, tactiquement et collectivement. Battus par trois buts à un, les Congolais ont manqué plusieurs occasions franches. Mais ils peuvent également remercier Christopher Mafoumbi, qui a évité un score plus lourd

Tout était réuni, mardi après-midi, pour permettre aux Diables rouges U23 de gravir une marche supplémentaire vers leur destin : une météo très clémente, contrairement aux matchs précédents, aucune absence à déplorer et un stade Alphonse-Massamba-Débat plein à craquer.

Malheureusement, l’obstacle sénégalais s’est révélé infranchissable pour le Congo, malmené dès la première minute et sauvé par Mafoumbi. Un avant-goût d’une première mi-temps compliquée pour les Diables rouges qui ne trouvent pas la faille face à une équipe sénégalaise d’une redoutable cohérence collective. Et la sentence sera terrible pour le Congo avec un premier but, un retourné de Dieng, encaissé à la 16e, puis une réalisation de Keita à la 36e.

Clairement, les Diables rouges sont tombés sur plus forts qu’eux. Mais ils n’auront pas démérité. Au retour des vestiaires, ils équilibrent les débats et touchent du bois par l’entremise de Bidimbou (46e), puis réduisent le score par Ndockyt (54e), redonnant espoir à un stade douché par la première période.

Mais le Sénégal laisse passer l’orage et creuse son avantage à la 82e sur une tête de Sory Keita. La messe est dite pour un Congo bien trop friable défensivement (5 buts encaissés dans ce tournoi). Les Lionceaux étaient meilleurs et condamnent les Diablotins à se remobiliser pour la petite finale, face au Nigeria, défait par le Burkina Faso (1-3). Le bronze sera moins brillant que l’or, mais il permettra aux footballeurs de participer à la belle moisson congolaise.

Source:ADIAC

Comments

comments