Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Accueil » developpement » PROFESSEUR FRANCINE NTOUMI PANÉLISTE AU 3ème SOMMET ANNUEL DE “WOMEN IN AFRICA” À MARRAKECH

PROFESSEUR FRANCINE NTOUMI PANÉLISTE AU 3ème SOMMET ANNUEL DE “WOMEN IN AFRICA” À MARRAKECH

La Présidente de la Fondation Congolaise pour la Recherche Médicale, le Professeur Francine NTOUMI, en qualité de panéliste, a pris part au sommet annuel de “Women In Africa”, qui a eu lieu à Marrakech au Maroc du 27 au 28 Juin 2019 dernier.

Women in Africa (WIA), est une plateforme internationale de développement économique et d’accompagnement des femmes africaines leaders et à haut potentiel. Révéler le potentiel de la nouvelle génération de femmes leaders africaines à tous les niveaux de responsabilités de la société civile et des États, aussi mettre en réseau des femmes leaders africaines et internationales au service d’une Afrique innovante et inclusive, sont là, les deux principales ambitions qui donnent vie à cette plateforme.

L’occasion était fertile pour le Professeur Francine NTOUMI, qui jusqu’ici, fait la fierté de la République du Congo de par le monde au regard de son dévouement pour les sciences, de partager en sa qualité de panéliste ses différentes expériences ainsi que son regard sur la femme africaine, laquelle femme devrait être considérée de nos jours, avec une bonne note, comme actrice du développement et de l’épanouissement du continent africain.

Pendant ces moments de partage fructueux, réunissant des femmes venues des quatre coins du continent africain, le Professeur Francine NTOUMI a accordée une brillante  interview à la brillantissime journaliste de TV5MONDE Madame Denise EPOTE.

Le Professeur Francine NTOUMI qui ne cesse de multiplier des stratégies pour intéresser la jeune fille congolaise aux sciences et mieux positionner le Congo sur le continent dans le domaine de la recherche médicale, est un exemple de taille qui incarne sans doute, les valeurs dont l’Afrique attend de ses filles pour son développement.

Patchell Massivi

Comments

comments