Accueil » Actualité » BRAZZAVILLE ABRITE LA 2ème ÉDITION DU SALON DES INDUSTRIES CULTURELLES ET CRÉATIVES

BRAZZAVILLE ABRITE LA 2ème ÉDITION DU SALON DES INDUSTRIES CULTURELLES ET CRÉATIVES

Le Ministère de la Culture et des Arts représenté par les directeurs Jean Bruno OBAMBI (Directeur des industries culturelles et des Arts) et monsieur IPARI Marcel (Directeur général des Arts et des lettres) , ont tenu une conférence de presse le 26 juillet 2022 à Brazzaville dans le cadre de la présentation de la 2ème  édition du salon des industries culturelles et créatives qui auront lieu du 27 au 29 juillet 2022 à la préfecture ,après dix ans d’absence.

la diversification de l’économie congolaise et de la création d’emploi pour les jeunes, est le thème qui porte cette 2ème édition, lequel thème, épouse la vision du chef de l’Etat congolais son excellence Monsieur Dénis Sassou N’GUESSO.

Cependant, renverser les capacités professionnelles en matière de gestion des industries culturelles et créatives au Congo ; promouvoir des produits des industries culturelles et créatives nationaux sur le marché national comme international ; favoriser l’apport des industries culturelles et créatives aux produits intérieurs brut et à la création d’emplois , ce sont là, les différents objectifs fixés pour cette 2ème édition.

Lors de cette conférence de presse le Directeur des ICC et Arts jean Bruno OBAMBI a signifié que le concept d’industrie culturelle a connu une grande évolution jusqu’à nos jours , plusieurs questions se sont posées en amont est ce qu’il fallait parler d’industrie tout simplement ? ;d’ industrie culturelle créative ? ou plutôt parler d’industrie culturelle et créative ?

En effet, lorsqu’on parle d’industrie culturelle on fait allusion à ces secteurs d’activités qui sont concernés par la production, tout système de production consiste à transformer un bien à l’état brut jusqu’à obtenir un bien fini . Or dans la culture il y’a de ces industries qui n’obéissent pas à ce système de reproduction

Dans l’art cultural par exemple il n’ya pas de systèmes de production c’est plutôt une créativité.

Après toutes ces analyses, il a été décidé de dire , les industries culturelles et créatives question de mettre ces deux concepts ensemble.

les industries culturelles sont considérées comme des secteurs qui conjuguent, créations, productions, commercialisations des biens et services et se particularise par l’intangibilité de leur contenu à caractère culturel généralement provisionner par des droits d’auteurs, est la définition fixée par L’UNESCO.

En Rep du Congo , plusieurs filières font parties des industries culturelles nous avons ; le livre, la presse, médias, spectacle, la cuisine, la cinématographie, production, la pièce de théâtre, l’audiovisuel , l’artisanat d’ Arts etc…

Lors de ce salon, deux artistes par filière sur les sept filières sélectionnées exposeront leurs produits au public pour la vente.

Le secteur des industries culturelles et créatives autrefois négligé, jouit aujourd’hui d’une attention particulière des autorités congolaises.

Selon les études faites par la banque internationale de développement, les industries culturelles et créatives génèrent près de 4,3milliards de dollars, environ 144million de personnes dans le monde. Avec donc la revalorisation de ce secteur d’activité on peut contribuer efficacement à la diversification faire de l’économie congolaise.

En 2011 au Congo, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIf) a fait un grand processus d’identification des industries culturelles dans la mesure où , elle consistait à évaluer le chiffre d’affaires et le nombre d’emplois créés dans ce domaine. A cette même époque, 2600 emplois ont été générés par ce secteur et un chiffre d’affaire cumuler d’au-moins 813millions de FCFA, sinon 4 milliards si l’on parle aussi du FESPAM .

Pour votre gouverne, le salon des industries culturelles et créatives est aussi un moyen d’autonomiser et de sortir des jeunes de l’informel.

Sablèche TSIMBA