Accueil » Actualité » REMISE OFFICIELLE DE LA DÉCISION ET DU CERTIFICAT D’INSCRIPTION DE LA RUMBA AU PREMIER MINISTRE

REMISE OFFICIELLE DE LA DÉCISION ET DU CERTIFICAT D’INSCRIPTION DE LA RUMBA AU PREMIER MINISTRE

Le Premier Ministre, chef du gouvernement, Monsieur Anatole Collinet Makosso,  a  reçu des mains du Ministre de la culture et des Arts Monsieur Dieudonné Moyongo la décision et le certificat d’inscription de la Rumba congolaise sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, ce jeudi 9 juin 2022 à Brazzaville.

Lors de son speech, le Ministre de la culture a édifié l’assistance sur une brève histoire de la belle rumba des deux rives du fleuve Congo, tout en saluant le travail du comité scientifique qui a œuvré pour cette reconnaissance par l’UNESCO ainsi que l’implication deux chefs d’Etat dans ce processus à savoir  son Excellence Monsieur Denis Sassou N’Guesso, Président de la République du Congo et et son Excellence Monsieur Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo Président de la RDC.

Il a aussi interpellé la conscience des praticiens de la belle rumba ainsi que tous les acteurs culturels de veiller à la sauvegarde, à la promotion de cette musique et aussi de  transmettre selon les règles de l’art les valeurs de la belle rumba à la postérité.

Cependant, la Rumba congolaise bien que reconnue comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis le 14 décembre 2021 ne devrait pas perdre ses valeurs intrinsèques. Cette inscription qui donne une grande visibilité à ce registre artistique, devrait inciter les praticiens de la belle rumba de rebondir de la plus belle des manières sur l’occasion pour être plus compétitif  et pour mieux vendre cette identité musicale des deux rives du fleuve Congo à l’international.

Considérée comme la musique motrice de la musique africaine, les autorités congolaises, les praticiens de la rumba comme les acteurs culturels devraient tout mettre en œuvre pour redynamiser et imposer cette musique de par le monde.

Lors de cette cérémonie, deux orchestres de la ville ont “rumbalisé” la soirée, il s’agit là des “bantou de la capitale”, militants des premières heures de l’histoire de la rumba congolaise et du groupe Super kolo mboka, de Djoson philosophe, un des rares artistes des deux rives du fleuve Congo qui a pensé immortalisé la rumba dans la rumba par le titre Rumba na piste.

Il sied de rappeler que pendant la prestation scénique des Bantou de la capitale, un présent a été offert à ce groupe par l’Ambassadeur de Cuba au Congo , une manière pour lui de saluer et d’encourager ce groupe qui est considéré comme un des os qui forme  la colonne vertébrale de la belle rumba congolaise.

Sablèche TSIMBA