Accueil » Sport » Congo croquent la Guinée Bissau

Congo croquent la Guinée Bissau

un Fodé Doré puissance 4 mène le Congo à la victoire

Emmené par le duo Thiévy Bifouma – Fodé Doré, le Congo s’est imposé 4-2 en Guinée Bissau. Une victoire précieuse pour les Diables rouges qui se relancent dans la course à la CAN 2017.

Partis dans un relatif anonymat, puisque tous les yeux et objectifs était braqués sur le Stade de l’Unité et l’ouverture des Jeux africains, les Diables rouges se sont rappelés, samedi après-midi, au bon souvenir de leurs supporteurs en s’imposant 4-2 en Guinée Bissau. Au pied du mur après le match nul concédé face au Kenya lors de la première journée, les Diables rouges de Claude Le Roy confirment leur faculté à bien voyager. Car hors de ses bases, l’équipe congolaise est presque toujours gagnante (7 points pris sur 9 lors des éliminatoires de la CAN 2015).

Dans un Estadio Nacional  24 setiembre bien rempli, un homme a brillé : Fodé Doré. Si la victoire est collective, son quadruplé (une première dans l’histoire du football congolais ?) a assommé les Lycaons : deux buts du pied droit, autant du gauche, de près à de l’entrée de la surface, l’Angevin a régné dans la surface bissau-guinéenne.

Difficile toutefois de parler de ce succès sans évoquer Thievy Bifouma, auteur de trois passes décisives pour Doré (le troisième but est consécutif à un centre de Bissiki). L’homme à la crête iroquoise est un joueur hors norme et avec lui, le Congo est indéniablement meilleur. La rencontre face au Kenya a également prouvé que l’inverse est aussi vrai. Son entente avec Doré est l’atout numéro 1 des Diables rouges et leur complémentarité devrait peut-être donner des idées à certains directeurs sportifs pour la saison prochaine.

Dans la surface de réparation congolaise, un autre grand acteur a réalisé des prouesses : Christoffer Mafoumbi. Car, si le Congo a maîtrisé sa première période, l’entame de la deuxième mi-temps a été difficile. Les Lycaons ont, durant un gros quart d’heure, fait trembler le Congo, à l’image de la transversale de Mafoumbi. Cette fois-ci sauvé par sa barre, l’ancien Lensois a sauvé les meubles à plusieurs reprises. Il ne s’est d’ailleurs incliné que sur des coup-francs. Et sur le deuxième, il peut en vouloir à ses coéquipiers qui n’ont pas suivi l’action et ont laissé trois adversaires pénétrer dans les six mètres.

Pas de quoi gâcher la joie légitime procurée par ce beau succès. Ni effacer, toutefois, tous les doutes autour du secteur défensif. Mais l’essentiel est fait : les Diables rouges reprennent la tête du groupe E avec 4 points et font le plein de confiance avant de rentrer en lice, en novembre, dans les qualifications comptant pour le Mondial 2018 face au vainqueur d’Ethiopie-Sao Tomé. Exempté du premier tour, les Diables rouges pourront travailler dans la sérénité lors des dates Fifa des  7 et 13 octobre. D’ici-là, tous les regards peuvent se concentrer sur les Jeux africains et les débuts de l’équipe U23, ce lundi face au Soudan.*

Source:ADIAC